« A La Havane, la conga festive de la Nouvelle-Orléans défie la politique cubaine de Trump »

Tel était le titre savoureux choisi par Reuters pour décrire le défilé à La Havane de musiciens de la Nouvelle-Orléans pendant Jazz Plaza. “Le jazz et la salsa” y était.

Pour la deuxième année consécutive, Le jazz et la salsa s’est rendu au festival international de jazz de La Havane, plus connu sous le nom de Jazz Plaza. Le reportage, disponible sur le site du Monde, a été largement relayé sur les réseaux sociaux.

Second Line à La Havane

La Nouvelle-Orléans à La Havane, quelle aubaine pour un blog qui s’intitule “Le jazz et la salsa” ! Logiquement l’article fait la part belle à l’événement “Getting Funky in Havana” qui a réuni Cimafunk, Trombone Shorty, The Soul Rebels, Tank & The Bangas.

Le reportage s’est attardé dans l’exploration des relations entre la Nouvelle-Orléans et Cuba en s’appuyant sur le contenu des conférences données à la Fábrica de Arte Cubano pendant le XV Coloquio Internacional de Jazz, avant de replonger dans la Second Line qui a animé le cœur de La Havane en début du festival.

L’article revient ensuite aux fondamentaux de Jazz Plaza, le jazz-afro-cubain avant de saluer les prises de risques de cette édition : le concert Getting Funky in Havana à la Tropical, la surprise Tank & The Bangas et le projet électro de Roberto Fonseca.

“Second Line à La Havane” souligne le succès rencontré par deux projets français : Caribbean Stories, du saxophoniste Samy Thiebault et El Comité, collectifs de sept musiciens hyperdoués : Harold López-Nussa, Rolando Luna, Gastón Joya, Irving Acao, Carlos Sarduy, Rodney Barreto et Yaroldy Abreu.

Comment refermer cette édition de Jazz Plaza sans évoquer la nouvelle performance de Omara Portuondo dans le spectacle qu’elle a donné à l’occasion ses 90 ans ?

“Second Line à La Havane” n’aurait été ce qu’il est sans ceux qui ont contribué à l’illustrer. Un grand merci pour leur contribution à Olivier Erin (Fiestacubana.net), Philippe Monsan (El Comité), Raul da Gama et Danilo Navas (LatinJazzNet).

Yannick Le Maintec

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *